Chroniques

  • Publié dans Chroniques

festi ouakamLe Festival UrbanScéno Annonce Festival s’est ouvert à Ouakam ce 9 janvier sous le signe de l’innovation, car pour cette 5e édition le festival unit plasticiens et danseurs. Le Festival UrbanScénoOuakam est un festival d’artistes contemporains, de danseurs, de chorégraphes, de photographes, d’écrivains, de performeurs etc. qui propose un certain nombre d’évènements d’installations, et de spectacles dans le quartier de Ouakam à destination des habitants du quartier. Y’aurait t-il une raison particulière pour que ce Festival se tienne à Ouakam ? À M. Jean François Lanquetin artiste scénographe cofondateur du collectif Scud installé à Paris de nous confier : « Il y a une raison  très simple, c’est qu’il y a une compagnie de danse contemporaine qui s’appelle ‘’La compagnie Premier Temps’’d’Andrea Ouambaqui y vit et y travaille depuis longtemps ; on a donc décidé de faire le Festival là ou ils vivent et travaillent », cette astuce permet aux gens du quartier de Ouakam de savoir ce que fait la compagnie. A part ce côté divertissement du festival, il faut aussi noter que le Fest essaie également d’aboutir des projets qui sont montrés aux gens du village.
Les jeunes de Ouakam se sont aussi investis dans le Festivals.Ce sont eux les principaux assistants, certains sont en mêmes temps des artistes. Les artistes ont parcouru le village traditionnel de Ouakam, ils ont rencontré des gens et ont fait des propositions histoire de montrer aux ouakamois qu’en fait ce sont ces résultats pour lesquels les artistes avaient investi leur cadre de vie ; la place de la danse est super importante dans ce Festival à MlleNdèyeMané Touré administratrice de la ‘’Compagnie Premier Temps’’ et productrice de l’évènement de dire : « la place de la danse est plus qu’importante parce que la résidence des scénographiesurbaines est portée par l’association parisienne Scud, c’est la première fois qu’elle collabore avec une structure de danse, nous, nous faisons de la danse contemporaine. De cet fait la place de la danse est ici primordiale, une moitié des invités est composée d’artistes plasticiens et l’autres de danseurs ».

Moustapha  KORERA, dakarmusique.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.