Chroniques

  • Publié dans Chroniques

youssou ndour 10Après avoir reçu le 18 octobre dernier le Praemium Impériale, prix attribué depuis 1989 pour récompenser chaque année des artistes à l'œuvre accomplie, des mains du Prince Hitachi, frère cadet de l'empereur du Japon, Youssou Ndour continue de nous émerveiller avec tous ces exploits qui se succèdent jusqu’à nous demander quel prix va-t-il encore remporter ?

Dès son plus jeune âge, l’enfant chéri de la Medina est profilé artiste et homme de culture. À 11 ans, il décide d'intégrer la troupe théâtrale Sine Dramatique. À l’âge de 13 ans, il intègre l'Institut des Arts de Dakar, il y apprend entre autres le solfège. Il fut le choix de la musique. C’est ainsi qu’il forma, en 1981, son groupe « Le Super Etoile » qui est, présentement, un groupe composé de musiciens de référence et de renommé qui font aussi partie de « l’académie Youssou Ndour » qui fut créée ce dimanche 22 octobre à Hong-Kong à la suite d’une série de trois prestations de la star sénégalaise en Chine en compagnie d’une cinquantaine de musiciens.
Ayant toujours travaillé avec des artistes de renommée internationale comme Peter Gabriel, Paul Simon, Manu Dibango, Alan Stivell, Koffi Olomidé…, et ayant réalisé des chansons célèbres comme son tube «7 Seconds» avec Neneh Cherry, «la Cour des grands» avec Axelle Red, la musique du film «Kirikou et la Sorcière», Youssou Ndour s’est internationalisé et continue de se faire certifier avec la manière qu’il est l’éternel Roi de la musique sénégalaise.
Après avoir reçu de nombreux prix internationaux à savoir : meilleur artiste africain en 1996, meilleur artiste africain du siècle en 1999, le prix Grammy Awards pour son album «Egypt» émaillé de 2 disques d’or en 2005, le prix Docteur Honoris Causa de l'université Yale des États-Unis en 2011, le prix Polar Music en 2013, la saga du Youssou SN’Dour fait escale au Japon où il fut lauréat 2017 du «Praemium Imperiale», l'équivalent japonais du Nobel des arts et on se demande même qui arrêtera Youssou Ndour, la marque de la musique sénégalaise !

Par Serigne Babacar Dieng
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.