Chroniques

  • Publié dans Chroniques

coumba gawlo 18Devant les femmes de Chefs d’Etat d’Afrique réunies à Abidjan pour cogiter sur les questions liées à l’autonomisation des femmes et le trafic des enfants, Coumba Gawlo a lancé un plaidoyer fort axé sur la riposte et le travail de sape à faire pour atteindre les objectifs du dividende démographique. Après avoir dépeint la situation alarmante des enfants pris au piège de négriers des temps modernes, la chanteuse a dégagé des pistes de solutions tout en félicitant les premières Dames d’avoir soutenu l’initiative du Sweed en y associant leurs images.

Très en verve sur des sujets qu’elle maitrise à souhait, l’artiste évoquera, aussi, les enjeux liés à l’autonomisation des femmes en axant son discours sur les chantiers qui pourront libérer les femmes en les outillant pour une propre prise en charge de leur sort. Dans son message éducatif sur la place et le rôle de la femme dans la société, elle évoquera, entre autres, la nécessité d’un retour aux valeurs ancestrales comme l’adoption de nouveaux comportements à la base de tout changement évolutif du destin de ces paires. Sur cette forte initiative de l’UNFPA, en tant qu’artiste, son message ira aussi à l’endroit de ses pairs pour une sensibilisation des cibles. Un discours attentivement suivi par l’auditoire entamé par un hommage pathétique que la chanteuse à dédié à son défunt père qu’elle évoque comme le repère de sa vie, celui qui est à la base de la carrière qui fait sa notoriété partout dans le monde. ​