Contributions

Contributions

La contribution des internautes sur Dakar Musique

Abdou Ndao, diplomè de l’institut d’etude en Industrie Musicale (IESIM) de Paris : "Si vous êtes des “pro” comme vous le scandez partout Ngoné Ndour, sortez le contrat de TITI et faites nous savoir qu’elle a fauté"

contrat musiqueUne maison de disque signe des contrats avec des Artistes soit pour le développement de carrière de l’Artiste (contrat d’Artiste), soit pour un contrat en licence ou un contrat en distribution.

Un contrat, est une sommation de clauses qui stipulent l’engagement des contractants, je ne comprends pas que Ngoné Ndour par ailleurs Directeur de cette maison de disque ait un langage aussi simple que “la page TITI est tournée” sans pour autant expliquer la part de L’Artiste dans le non respect des clauses du contrat qui lie TITI à Prince Arts.

Add a comment
  • Écrit par La rédaction
  • Catégorie : Contributions

Contribution : Album d'Habib FAYE, une invite à plus d'audace

aziz diengHabib Faye est un grand musicien. On peut donc présumer que tout ce qui porte son empreinteest digne d’intérêt. Son deuxième album en est encore une belle illustration. C’était aussi le cas pour le premier, dédié à Jaco Pastorius. Comment peut-on reprocher à un bassiste l’envie de rendre hommage à l’un des maitres incontestés de cet instrument? Ne parle t’on pas en Afrique, et beaucoup, du respect des anciens et de la tradition ?De la tradition musicale s’entend. Mais notre intérêt du jour porte sur le tout nouvel album proposé à nos oreilles.

Add a comment
  • Écrit par La rédaction
  • Catégorie : Contributions

Contribution : Festival Mondial des Arts Nègres 2010, la galère continue !!!

logo_fesmanVoilà maintenant un an que le festival commençait et la plupart des prestataires Sénégalais et Etrangers ne sont toujours pas payés.
Malgré un récent article qui disait que toutes les entreprises étrangères (les amis de Syndiély) avaient été réglées il n’en ait rien et il est juste de le faire savoir. Il faut arrêter de faire courir aussi ce bruit mensonger que les entreprises Françaises sont venues réaliser de gros bénéfices sur le dos des Sénégalais et ont été grassement payées. C’est totalement faux.

Toutes les entreprises des prestations techniques du festival ont jouées le jeu à fond et ont pratiquées des tarifs préférentiels avec très peu de marge voir pas de marge du tout. Pour les entreprises et d’un commun accord avec les organisateurs le but de ce festival était aussi de mettre en place un processus de formation de techniciens à moyen et long terme ce qui a été réalisé d’ailleurs durant les périodes de montage d’exploitation et de démontage du festival. Toutes ces formations devaient ensuite continuer après le festival et des entreprises étaient prêtes à venir s’implanter dans le pays. Maintenant il est clair que pour l’instant tout est tombé à l’eau .Les formations réalisées sur le terrain par les prestataires techniques ou par les organismes spécialisés se sont faites mais elles n’ont toujours pas été réglées, tout comme certaines prestations techniques qui ne sont toujours pas intégralement payées ou pas payées du tout : Et la nous parlons de salaires de personnels pas d’achat ni de location de matériel : C'est grave.
Add a comment

  • Écrit par La rédaction
  • Catégorie : Contributions