Fesman 2011

  • Publié dans Fesman 2011
youssou-ndour01A quelques jours du 3e Festival mondial des arts nègres, la liste définitive des artistes qui prendront part à l’événement est enfin publiée avec les noms de 400 artistes de pratiquement tous les pays d'Afrique, de la diaspora. Mais comme on s'y attendait, la musique s’est taillée la part du lion. Les artistes musiciens sont en effet présents sur tous les plateaux, avec de grands noms. Ainsi, dès l'ouverture, qui sera marquée par de grands spectacles, avec percussions, danses, films et concerts, il y aura les chanteurs Angélique Kidjo, Youssou Ndour, Carlinhos Brown, Mahotella Queens d’Afrique du Sud. Akon sera de la clôture à Saint-Louis le 31 décembre, Dj Awadi de la culture urbaine, l'Ivoirien Alpha Blondy, Tiken Jah Facoly, Meiwey, Salif Keïta du Mali, Oumou Sangaré, Sékouba Bambino, Espoir 2000, Zaho de la France, Kamaldine, Lokua Kanza, Kassav, Tabou Combo (Haïti), I Jah Man (Jamaïque), Marcus Miller des Usa, Richard Bona, Petit Yoro, Morgan Heritage, Diams, Aïcha Koné, Seyfou (France) pour ne citer que ceux-là.
D'autres artistes et groupes d'Algérie, d'Afrique du Sud, d'Ethiopie, du Brésil, de Cuba, de la Mauritanie, de Djibouti, du Niger, de la Colombie, du Cameroun, de Madagascar et même du Japon seront aussi de l'événement. Sur cette longue et riche liste, ne figurent cependant pas d'artistes sénégalais, si ce n’est Youssou Ndour. En effet, ni Omar Pène, Ismael Lo, Baaba Maal, encore moins Viviane, Titi ou Coumba Gawlo, ne sont annoncés sur les plateaux d’animation du Festival.
En dehors de la musique, il y a la littérature qui occupe une place de choix dans ce Festival. Beaucoup de conférences et de débats sont prévus et ils vont traiter de thèmes essentiels. Ils seront animés par des intellectuels de grande renommée, dont Souleymane Bachir Diagne, Makhily Gassama et d'autres encore, notamment Patrick Chamoiseau, Raphaël Confiant, Edouard Glissant, Dany Laferrière, Alain Mabanckhou, Achille Mbembe.
Avec le théâtre, il y aura des projections de films réalisés par des Africains ou des noirs d’autres continents. Parmi les projections retenues, il y a «Salina» en hommage à Sotigui Kouyaté, «Verre cassé» d’Alain Mabanckou, «Fatma» de Diariétou Keïta (France-Sénégal), «Cahier d'un retour impossible» dédié à Aimé Césaire.
Pour le volet cinéma, des chefs-d’œuvre seront à l’honneur, à l’image de «Rue cases nègres» de Euzan Palcy.
Concernant l’aspect danse, elle sera animée par des troupes venant de différents horizons : Sénégal, Usa, Brésil, Zambie, etc.
Dans le domaine de l'Architecture, ce sont des conférences qui sont programmées. Les arts visuels, la mode, le design ne seront pas en reste, de même que les vernissages d'exposition. Le sport, la photographie seront aussi pris en compte, contrairement à la science et à la technologie qui n'ont pas de programme dans ce Festival mondial des arts nègres, si on se fie au programme diffusé par les organisateurs.
Source : Popxibaar.com