Interviews

  • Published in Interviews

gelongalLe Gelongal c’est trois frères : Moussa, Samba et Papis ; un trio de bonhommes qui compose un groupe fait d’un peintre, d’un infographe et d’un spécialiste en mécanique générale. En plus d’être un groupe de rap, le Gelongal produit des artistes, excelle dans la réalisation de clips vidéo, et il s’est vu récemment porté au sommet des honneurs au Kora Awards 2012. Dakarmusique.com s’est déplacé aux HLM Grand-Yoff pour une entrevue inédite avec le Gelongal ; au courant de l’interview il nous livrera ses impressions sur son récent succès, sa conception de la réalisation etc. Entretien.

Dakarmusique.com : nous sommes au lendemain d’une nouvelle année, avez-vous des vœux à présenter ?
Nous souhaitons une bonne et heureuse année à tout le peuple sénégalais et puis à l’ensemble des compatriotes qui nous ont soutenus lors de ce Kora ; nous remercionstous ceux qui ont voté, et nous profitons de l’occasion pour leurs dire que rien n’a été encore fait, ce n’est que le début, et dire encore que ce trophée n’est pas celui de Gelongal mais celui du Sénégal.

Dakarmusique.com : comment faites-vous pour allier le métier de musicien à celui de réalisateur ?
Il faut dire quand même que nous sommes arrivés à mettre en berne nos propres travaux pour être un peu au service des autres, mais cela ne nous gâche en rien notre façon de travailler, nous arrivons à combiner les deux en parfaite harmonie.

Dakarmusique.com : Gelongal, c’est aussi des jeunes qui viennent de Kolda puis percent dans la capitale et même en Afrique ; vous avez atteint votre but ?
Il faut toujours essayer de faire plus que ce qu’on a fait, mais si on fait une petite rétrospective on peut dire que c’est positif jusqu’à preuve du contraire, maintenant la seule chose c’est de ne pas baisser les bras, essayer d’aller de l’avant, essayer de creuser beaucoup plus fort et essayer de trouver des concepts beaucoup plus forts.

Dakarmusique.com : au Kora Awards vous avez honoré le Sénégal quelles sont vos impressions ?
C’est un immense plaisir d’abord d’être nominé ensuite de gagner, parce qu’il faut dire que ce n’est pas la première fois ; au paravent on avait gagné au MusekéAwards à New York, donc là c’est le deuxième consécutif, toutefois le Kora Award est plus important à nos yeux, parce que l’autre ce sont des afro-américains qui primaient la musique africaine, or  ici ce sont les africains qui priment leurs musiques. Donc pour nous, cette reconnaissance est beaucoup plus importante d’autant plus que le Kora Award en Afrique est l’équivalent d’un MTV Award. On nous a cité, la salle était éblouie, ce qu’il faut rajouter, c’est qu’avec un peu de recul, vous vous rendez compte qu’il y a encore du chemin et que c’est une tâche très dure d’être nominé ; ça veut dire quoi ? Aujourd’hui ça veut dire que vous n’avez plus  le droit de baisser les bras, ca veut dire aussi qu’il faut faire plus que ce qu’on avait l’habitude de faire ; et l’avantagede tout ça c’est que désormais, quand on parlera de nominé partout dans le monde, les gens auront un œil rivé vers le Sénégal, et ça c’est déjà un pas qui n’est pas négligeable.

Dakarmusique.com : vous êtes les meilleurs en matière de réalisation en 2012 dans toute l’Afrique comment le gérez-vous ?
On le gère la tête sur les épaules. Vous savez, un moment il faut savoir faire avec, et se dire qu’on a  jamais fini d’apprendre ; c’est toujours une école, comme la mer elle est énorme, mais il y a toujours du poisson à pêcher pour tout le monde. Nous souhaitons que plus les années passent plus l’audiovisuel se développe au Sénégal et en Afrique.

Dakarmusique.com : comment expliqueriez-vous à un profane ce qu’est le métier de réalisateur ?
Alors, si je devais parler à un profane terre-à-terre, je lui dirais tout simplement que le réalisateur est quelqu’un qui conceptualise un clip sur le terrain, pas conceptualiser sur le plan écrit mais quelqu’un qui le déroule dans tout son agencement.

Dakarmusique.com : un peintre, un infographe et un spécialiste de la mécanique, comment faites-vous pour réaliser cette alchimie pour donner ce produit finis qu’est le Gelongal?
Bah tout ça est une dispersion dans laquelle nous nous retrouvons, parce que moi qui suis artiste peintre, Batch qui a 12 ans de profession en infographie et Papis qui est spécialiste en mécanique générale a un diplôme d’Etat. Par exemple Papis arrive à concevoir dans des mécanismes par rapport au tournage de nos clips, et naturellement quand vous réunissez tous ces métiers là, ce sont des choses qui vont biens avec ce que nous faisons, nous nous retrouvons en parfaite harmonie en ces choses.

Dakarmusique.com : dans la réalisation, les fantaisies, les couleurs, la mise en scène etc. est-ce facile à imaginer ?
Tout n’est pas facile au début, aujourd’hui quand vous conceptualisez un clip quel que soit ce qui est prévu de faire c’est comme un projet, mais après, la faisabilité du projet devient  une autre chose ; cela veut dire que lorsqu’un artiste vous amène sa vidéo que vous êtes sensés conceptualisée, déjà nous, la première chose que nous faisons c’est que chacun l’a dans son casque, chacun l’étudie à sa façon, et après nous nous retrouvons pour faire le point afin de trouver la crème de nos idées que nous mettons bien sûr en avant, pour par la suite appeler l’artiste pour lui faire part de ce que nous en pensons.

Dakarmusique.com : par rapport à la vidéo de Viviane ‘’kumunexxul’’, l’idée des fresques et des habits traditionnels viennent de vous ou de Viviane?
Nos conceptions viennent de nous-mêmes ! Le clip‘’KumuNexxul’’ et toutes les autres vidéos, ce sont nos propres conceptions ; c’est nous qui réfléchissons d’abord et soumettons après le projet à l’artiste. Il faut savoir que chacun à son métier, et nous sommes qualifiés dans le métier de réalisateur ; Viviane on lui a carrément imposé que ‘’KumuNexxul’’ devait être comme ça. D’ailleurs à l’époque c’était avec Boubacar Ndour qui a dit ‘’ ah oui je pense que c’est une super bonne idée’’. Au début on a pensé à une princesse peulh un peu extravagante avec des habits traditionnels, tout de suite après on a pensé à OumouSy, une styliste de la place qui fait de très belles choses. Nous sommes allés la voir avec un casting de filles qui étaient sensées être à coté de Viviane, et puis après tout est parti.

Dakarmusique.com : pourquoi dans ce clip il n’y a pas eu que des habits traditionnels ?
Vous savez même Léopold Sédar Senghor le disait c’est d’abord s’enraciner en plus s’ouvrir ; c’est un peu sur ça qu’on a voulu jouer pour ne pas rester trop dans le carcan du baobab, on a voulu aussi montrer un peu l’autre côté pour que les autres peuples s’y retrouvent. C’est juste cela qu’on a fait et en fin de compte ça été un succès.

Dakarmusique.com : la perfection d’un clip relève t-elle du génie de l’artiste ou de la maestria du réalisateur ?
Je pense que c’est tout un ensemble, parce que quand l’artiste nous amène un son, si le son n’est pas bien fait, on n’hésite pas à le lui dire. Vous pouvez faire un clip, tant que son son est merdique, quelle que soit la qualité de l’image que vous posez dessus, quand l’oreille n’adhère pas ça n’adhère pas. Et là nous préférons être sincère avec vous parce que c’est n’est pas une question d’argent ou quoi que ce soit, alors nous suggérons à l’artiste d’allez faire un son qui est dans les normes.

Dakarmusique.com : comment procédez-vous à la budgétisation d’un clip ?
Par rapport à la budgétisation d’un clip, tout dépend du scénario, du concept et de ce qui doit être fait. Par exemple un clip doit être réalisé et dans une maison, et dans un bateau etc. tout ça va tenir compte. Nous ne pouvons pas donner un prix fixe, maintenant tout dépend de ce que l’artiste veut ; mais ce qui est dommage dans tout ça c’est qu’il y a des artistes qui n’ont pas la politique de leurs moyens, et veulent avoir un clip béton béton, mais les moyens sont assez légers ; donc tout est question d’un commun accord et de la recherche d’’un consensus.

Dakarmusique.com : Gelongal c’est n’est pas que le métier de réalisateur, mais c’est aussi un groupe de rap, et l’on voit que depuis ‘’Ngiyène Kolda’’, ‘’Casa Rap’’ et quelques singles il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent ?
C’est normal avec tout ce qui entoure en ce moment. C’est vrai que le boulot de réal a pris le dessus, aujourd’hui nous préférons nous sacrifier au service des autres parce que nous sommes ‘’talibé’’ et disciples de Cheikh Mamour Insa Diop ; pour nous, rien n’est un hasard et nous nous disons que quand les heures sonnent, elles sonnent vraiment et à juste valeur. C’est vrai que depuis ‘’Ngiyène Kolda’’ et ‘’Casa Rap’’ il n’y a pas eu grand-chose et après cela, on a figuré dans trois compilations internationales, ensuite nous avons lâché quelques singles ‘’PoulDebbo’’ ‘’Diobadio’’ ‘’Hero’’, mais ce qui rassure c’est que Gelongal prépare son album qui est fin prêt et qui sortira en 2013.

Dakarmusique.com ; Geongal s’est lancé dans la production.
Nous avons toujours été dans la production, mais c’était plus du coté de Gelongal, arrivé à un stade on a ouvert un peu une autre brèche pour recueillir d’autres artistes ; là présentement il y a Safari qui est déjà sorti, nous sommes entrain de faire la promo. Il y a également d’autres artistes comme Khady Mbaye, Dior etc. et dire aussi que Gelongal est distributeur numéro un chez Bee Live, donc au lieu d’être que sur Youtube, on a Google, IThunes etc.cela veut dire qu’on peut arriver à distribuer un album dans plus de 240 pays, donc c’est les mêmes plates-formes où sont distribués les Rihanna, les Beyonce etc. sans aucune distinction ; tous les gens que nous produisons nous leurs proposons ce contrat là, histoire de mieux divulguer leurs musiques à travers le monde.

Dakarmusique.com : mot sur Dakar musique.
En toute franchise c’est un site que je regarde chaque deux trois jours ; déjà le site est très bien présenté, et puis j’encourage dakarmusique.com à ne pas baisser les brasparce que c’est un peu un combat en commun que nous menons. Et vous dire que c’est un site de soutenance par rapport à la musique et qui met aussi en valeur ce que font les artiste sénégalais, donc franchement chapeau, big up, Gelongal est de tout cœur avec nous.

Par Moustapha KORERA, dakarmusique.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.