Interviews

  • Publié dans Interviews

arame camara 1Arame Camara est une chanteuse de musique traditionnelle, plus précisément une chanteuse de musique mandingue. Elle est des ces artiste les plus en vue du moment, la plus en vogue à travers son clip qui passe sur les chaines de télévision. Arame attire les regards par ses somptueux boubous ‘’Thioub’’, elle force l’admiration par sa belle et forte voix qui mêle harmonieusement tradition et modernité. Dakarmusique.com est allé la dénichée aux HLM 5 pour une interview unique. Entretien.

Dakamusique.com : pouvez-vous vous présentez à ceux qui ne vous connaissent pas encore ?
Je m’appelle Arame Camara, je suis originaire d’un village qui s’appelle Malikounda qui se trouve à 80 kilomètres de Dakar dans le département de Mbour. C’est en 1993 que j’ai intégré à l’Ensemble Musiques Traditionnelles de SORANO, maintenant  j’y travaille comme pensionnaire ; c’est à cette date j’ai vraiment commencé à faire de la musique, mais avant cela je me produisais seulement dans les baptêmes et mariages.

Dakarmusique.com : avez-vous appris la musique ou l’avez-vous héritée ?
Je vous dirai que d’une part que je l’ai hérité et d’autre part j’aime la musique c’est pourquoi je chante. Mon grand-père paternel qui est un Malien chantait un peu, mais excepté lui, il n’y a que moi et ma sœur cadette qui faisons de la musique dans la famille. Mon amour de la musique est si grand que je ne pouvais faire autre chose que pratiquer mon art, c’est la chose que je fais le mieux.

Dakarmusique.com : comment avez-vous négocié votre entrée à SORANO ?
Vue que je suis jeune, ambitieuse et je veux avoir une paye à chaque mois comme tout le monde ; depuis mon village j’avais écris une demande d’emploi que j’avais adressé au directeur général de SORANO, à cette époque c’était Pathé GUEYE. Apres presque un à deux mois d’attente on me rétorquait d’attendre car il n’y avait pas encore de travail ; de mon coté je me suis bougé pour venir à Dakar, c’est alors j’y avais trouvé Feu Bouboucar GUIRO (Dieu ait son âme) directeur Ensemble Musiques Traditionnelles qui m’avait auditionné et m’avait engagé ensuite voilà. En tout cas je rends grâce à mon papa Alioune Badara BEYE président du conseil d’administration de SORANO qui m’a soutenu dans toutes mes entreprises.

Dakarmusique.com : dans la musique mandingue qui est votre idole ?
Ici au Sénégal je suis férue de quelqu’un qui se nomme Goundou, mais au Mali c’est Amy KOÏTA qui est mon idole.

arame camara 2

Dakarmusique.com : vous parlez de quoi en général dans vos chansons ?
Je suis la griotte de tous les chanteurs et chanteuses dans ce pays ; c’est bien de rendre hommage et tout, mais y joindre des thèmes aussi c’est important. J’ai remercié des gens dans ma casette et j’ai chanté le courage et l’abnégation de DioumaDiakhaté car c’est une battante et un exemple pour toutes les femmes dans de pays.

Dakarmusique.com : ou en êtes-vous avec vos projets ?
Je fais de la musique mandingue depuis 1993 cela me fait 20 ans de carrière, toutefois je n’ai sorti qu’une seule fois une casette en 2009  intitulée ‘’ Chaque chose a son Temps’’ ; depuis lors mes clips passent à la télé, et d’ici peu je mettrai deux nouveaux singles sur le marché en attendant la casette qui est en gestation.

Dakarmusique.com : votre dernier mot ?
Dakarmusique.com vous faites peur hein (rires) parce que vous allez dénicher des artistes qui sont à peine connus, alors merci à vous, et merci à mon amie Ramatoulaye DIOP.

Par Moustapha KORERA, dakarrmusique.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.