Interviews

  • Publié dans Interviews

dj res qDj Res-Q est un nom pas anodin pour les connaisseurs. Dj et vidéo-Dj international qui ne se fait plus présenter, DJ RES-Q est au Sénégal pour la première fois depuis quelques jours. Dakar Musique est allé à sa rencontre pour un entretien dans lequel il reviendra sur son parcours, ses activités, l’ambiance au Sénégal etc.

Dakarmusique.com : parlez nous un peu DJ de votre parcours !
Le parcours est un peu lourd mais je vais essayer de le résumé un peu. Je suis Dj depuis de nombreuses années, j’ai commencé à toucher les platines vers l’âge de 17 à 18 ans. J’ai commencé d’abord par être Dj audio c’est-à-dire en jouant juste de la musique. Ensuite le virage s’est amorcé avec l’arrivée de la vidéo avec pionneer dans les années 2006 à peu prés. Et enfin, la technologie permet  maintenant de  mixer des clips et c’est ce que je fais depuis fin 2007.

Dakarmusique.com : vous faites partie des pionniers qui ont lancé le vidéo-djing, était-ce facile ?
C’était dur au début parce qu’on était tout seul, on était une poignée à faire cela. En fait les mecs qui mixent dans l électro faisaient cela avant mais, eux, ils mixaient des visuels et il y avait un Dj  à coté d’eux. Il y avait deux personnes, un Dj et un Vj. Ce que nous avons apportés de plus est le fait que c’est la même personne qui fait les deux à la fois : le Djing et le Vjing. On appel cela vidéo Djing maintenant parce que le Vj est la personne qui, dans l’électro, mixe des images un peu psychédéliques, un peu en flash dans tous les sens par-dessus un Dj. Le vidéo dj est un peu indépendant, il  gère sa musique et sa vidéo.

Dakarmusique.com : Dj Res-Q est connu pour être partout dans le monde mais, on ne s’est jamais imaginé que vous étiez français ?
Je suis français mais j’ai une grosse culture américaine. J’ai passé beaucoup d’années aux états –unies ; j’ai étudié là-bas, j’ai mon oncle qui est américain, j’ai une culture bipolaire en somme.

Dakarmusique.com : qu’est ce que ca fait d’être finaliste au premier championnat de vidéo- Djing lors du MixMove ?
C’était un peu imprévu parce que j’ai passé 6 mois en Asie en tant que vidéo Dj à Tokyo et Seoul. C’est là-bas que l’organisateur du concours m’a appelé pour me dire qu’il fallait absolument que je fasse le concours parce qu’ils ont besoin de gars comme moi etc. Je lui ai dit que je n’ai pas le temps de préparer un concours parce que je travaille 6 jours par semaine et, la préparation d’un concours nécessite du temps. Mais, comme c’est un ami, j’ai dit ok. Ainsi, je rentre en France dix jours avant la compétition à peine et, avec mon manageur  DJ Félé Yébi , on s’est mis à bosser dessus. On a fait les qualificatifs auparavant, on a été sélectionné parmi les 6 meilleurs, et puis voila, ca s’est très bien passé. J’ai fini dans les 4 premiers et, étant donné le peu de temps de préparation que j’avais, je suis relativement satisfait de moi.

Dakarmusique.com : vous êtes un Dj de compétition ou un Dj de show ?
Je ne suis pas un Dj de compétition bien que, à mes débuts, j’ai fais des championnats de  Sound Système. Ce qui m’intéresse le plus, c’est de faire bouger et danser les gens  plus que la technique, le scratch etc. J’axe plus mon show sur la dance, je veux que le dancefloor soit plein, je m’adapte en fonction des endroits ; si le club est plutôt hip hop je vais jouer hip hop, s’il est électro de même. Je m’adapte en fonction de cela avec des visuels intéressants, que ce soit des clips en versions original ou en HD, ou alors, ce que je fais beaucoup à savoir des éditions personnelles. Par exemple, des extraits de films que je vais remonter sur  une musique, ou bien une publicité, un dessin animé, que je remonte et mets en mouvement pour le rendre intéressant à  regarder parce qu’en club, il y a des gens qui dansent, mais aussi d’autres qui sont assis à siroter, à boire un verre etc.

Dakarmusique.com : parlez nous du concept de votre tournée Picture The Sound ?
C’est un concept qui m’est venu après avoir été à Las Vegas en 2010. Je me suis rendu compte que les américains sont assez fort pour ce qui est de ce qu’on appel le Brainding, c’est- à-dire mettre en avant une marque, un concept etc. C’est ce que j’ai voulu faire pour mon vidéo mix, Picture The Sound veut dire visualise le son en quelque sorte. Cela m’est venu comme cela et j’ai tout de suite développé l’idée,  j’ai balancé le nom partout pour ne pas me le faire piquer et puis, j’ai décidé d’appeler ma tournée de la sorte. Maintenant, partout où je vais, mon logo c’est DJ RES-Q et Picture The Sound.

Dakarmusique.com : qu’est ce qui différencie le Djing du Video-Djing ?
Beaucoup de choses font la différence. Pour moi, le Vidéo-Djing, par rapport au Djing, c’est comme la course de rallye par rapport à celle de la formule 1. Le rallye est bien, c’est au top mais la formule 1 est encore mieux. On n’a pas le droit à l’erreur, il faut avoir les meilleurs mécaniciens,  les meilleurs circuits etc. C’est la même chose avec le vidéo-Djing, aucun grand club dans le monde ne peut se priver de vidéo- Dj actuellement. C’est un moyen de diffusion pour les sponsors du club, on peut balancer des logos, on est pas obligé d’aller voir le Dj pour faire passer un message, on le fait en direct et ca apparait sur l’écran (…) cela demande beaucoup de technique parce qu’il faut un savoir faire, il ne suffit pas d’aller sur Youtube et de prendre une video pour la jouer. J’obtiens mes clips des labels directement ou bien des artistes, c’est un gros travail de réédition, de remixage.

Dakarmusique.com : vous êtes au Sénégal depuis plus d’une dizaine de jours, alors comment trouvez-vous l’ambiance ?
C’est exceptionnel ici ! J’attendais beaucoup de pouvoir venir ici, cela fait longtemps qu’avec Félé Yébi  on a voulu le faire mais j’attendais le bon moment. Je n’ai pas eu le temps de voir énormément de chose, on est sorti un peu, on a rencontré plein de gens, l’accueil est juste exceptionnel. Je suis tombé bien amoureux du Sénégal et, même en mode vacance, je reviendrai.

Dakarmusique.com : un mot pour finir l’interview !
« Gno faar »  est ce qu’on dit tout le temps ici, alors on est ensemble est mon mot pour la fin. Je suis heureux d’être ici, on joue dans les clubs mais j’ai dit à mon équipe que nous allons essayer de jouer dans des endroits plus populaires. On vous  réserve des surprises, on est ensemble.  

Abdoulaye Diaw, Dakar Musique
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sites Web de DjRes-q

http://www.Videodjbooking.com
http://www.djresqvideomix.com