dj arafat

Depuis qu’il a été condamné par la justice ivoirienne à 12 mois de prison ferme assortis de 20 millions F CFA de dommages et intérêts, Arafat DJ qui se trouvait du côté de la France au moment de la prononciation de sa sentence a décidé de ne pas retourner en Côte d’Ivoire.

 

Magré, le succès de son tout dernier Album «Dosabado», Arafat DJ se dit très déçu du comportement des Ivoiriens envers lui. Le fondateur de la Yôrogang déplore le fait qu’il ne bénéficie pas du soutien de ses frères ivoiriens dans cette situation difficile qu’il traverse.

Le chanteur de coupé décalé ajoute par ailleurs que les Ivoiriens ne connaissent même pas la valeur de l’icône musicale qu’il représente pour le pays. Pourtant il espérait que le soutien des ivoiriens devait permettre que les choses se règlent plus vite. Mais tel n’est pas le cas.
Rappelons que tout était parti du fait qu’Arafat DJ avait copieusement bastonné le jeune Marc Régis Naï l’un de ses membres qu’il avait surpris en train de fumer la drogue dans sa maison. C’est à la suite de cette bastonnade qu’une plainte avait été déposée contre le chanteur du coupé décalé. Il avait alors été condamné par la justice ivoirienne.
Après avoir annoncé à deux reprises qu’il devait se rendre en Côte d’ivoire, Arafat DJ avait finalement changé d’avis. Pour éviter d’aller en prison dès son retour en Côte d’ivoire, le chanteur a choisi de rester France.
Beerus Sama en déplorant le manque de soutien du peuple ivoirien, indique ses frères Ivoiriens ne sont pas solidaires de son malheur. Il préfère à cet effet vivre en France, mais disponible pour des spectacles partout, sauf en Côte d’Ivoire, en attendant que les choses se règlent pour lui au pays.

 

dakarflash