bintiBinti, the Daughter of sunshine ou la fille du soleil, est une jeune chanteuse de pop. De son vrai nom Binti Bangoura, elle voit le jour le 28 octobre 1990 à Paris, d’un père guinéen et d’une mère libano-guinéenne. Auteur-compositrice, elle est partagée entre la musique qu’elle considère comme un sixième sens enfoui en elle et la mode qui demeure une passion. D’ailleurs c’est dans le milieu de la mode que « la reine Néfertiti » (sobriquet hérité du charismatique Karl lagarfield)  affûte ses premières armes et arrive à s’y faire un nom. Son charisme et son style hors du commun ont convaincu plus d’un.
Dakar musique est allé à la découverte de cette fascinante artiste qui surfe entre deux univers artistiques.

Première égérie noire de jean Paul Biguine :
Septembre 2004. Un soir en rentrant chez elle, Binti est interpellée par une dame qui lui dit « vous êtes la fille que nous recherchons. C’est incroyable ! Nous sommes à la recherche de jeunes parisiennes originaires d’Afrique qui représentent l’émergence de la femme noire en France » C’elle par la suite qu’elle participe à un casting sauvage et apparait par la même occasion sur la couverture du journal Le Monde 2 avec pour titre « Noire Beauté ».
La fille du soleil retient les esprits et se voit proposée en avril 2005 un contrat international par les salons de coiffures et cosmétiques Jean Claude Biguine. Ce dernier impressionné par Binti la considère comme  sa première égérie noire. Dans la foulée, elle auditionne et tourne dans le clip de Yannick Noah « Métis ».
Forte de ses expériences enrichissantes, Binti poursuit son ascension.   La chaine télévisée M6  lui propose de passer un casting pour être candidate dans la nouvelle émission américaine produite par le top model Tyra Banks. Une émission réadaptée en France avec le titre de Top Model 2005. La marraine est la défunte Katoucha Niane. D’ailleurs c’est cette dernière qui apprend à Binti à défiler sur les podiums. Elle termine cette magnifique aventure par une place en demi-finale.
Perfectionniste dans l’âme, Binti reprend ses études comme styliste-modéliste et passe son BEP dans la fameuse  Ecole de la chambre de la couture. En 2009, l’agence- mère Elite model management Cape town lui propose un contrat. Elle vit et travaille là bas plusieurs mois avant d’être contactée en 2010 par un musicien parolier anglais afin d’auditionner à Londres pour un projet musical. Celui – ci tombe sous le charme de sa voix.
La musique, un refuge secret :

binti_cover_lemondeBien qu’ayant débuté dans la mode, Binti confie : « il y’a des choses qu’on ne saurait dire ou même expliquer. La musique à été comme mon refuge secret depuis mes 8 ans ». Son agence élite model management  ne voyant aucun inconvénient à ce qu’elle continue dans la musique, elle décide de saisir cette chance et poursuit sa carrière de mannequin parallèlement à Londres. Pour explorer sa passion pour la musique, Binti parle avec enthousiasme  « J’ai ré ouvert mes anciens cahiers de brouillon  d’école que j’utilisais pour écrire les histoires ; J’ai très vite été touchée par les démos qui m’ont fortement inspirée à écrire et composer sur toutes mes chansons »
Pour se donner les moyens de réussir et enrichir ses connaissances artistiques Binti intègre la prestigieuse école d’art & performance  City Academy  où elle pratique quotidiennement le chant, la danse, le théâtre et la comédie musicale entre autres. En attendant de voir son album prévu pour l’année 2012, son single « je suis six personnes » signé par le label indépendant  « Dream or die production », est disponible depuis le 10 aout sur les plateformes de téléchargement tel qu’I-tunes. « Je suis six personnes », ce titre accrocheur et assez original renvoie à une musique unisexe et universelle qui évoque les difficultés rencontrées par chacun d’entre nous comme on peut le voir dans ce passage où elle s’interroge : « être ou ne pas être mais qui suis-je », un son où on peut sentir un mélange entre le chant, le slam en passant par un  rap enfantin. Le tout avec une manière de chanter tout à fait innocent et quand on entre dans les détails, elle nous projette vers un tourbillon ambulant.
A bientôt 21 ans, celle qui s’inspire de son vécu,  compte poursuivre dans la mode qui occupe toujours une place considérable dans sa vie et espère faire fusionner ses idées et ses rêves en espérant que  ça plaira.


Abdoulaye Fadel kane
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.