Kemit

Franck Mboumba, alias "Kemit", un gabonais résidant à Dakar depuis 2012 vient de sortir son deuxième album. Ce nouvel album est en effet disponible sur le site web de l'artiste.

 

Cet album, contenant 12 morceaux et intitulé "Azania" entre dans une logique d'orienter l'artiste vers la chanson et surtout vers le rap, une façon pour l'artiste gabonais de souligner les limites du slam.
"En tournée, j’ai réalisé que la chanson avait beaucoup d’impact parce que les gens chantaient mes morceaux en même temps que moi, du coup, je me suis dit que c’est peut être un bon choix de m’intéresser à la chanson", confie l'artiste. Ce message est particulièrement perçu dans deux titres du nouvel album à savoir " la vie en rose" et "l'écrivain de l'oralité".
Le slam "va dans tous les sens et c’est épuisant. A la base, mon combat était de démocratiser le slam, mais parfois, je le trouve très limité. J’ai besoin d’aller plus loin. Le slam me limite", ajoute le slameur.
Des artistes de renom ont été invités pas le slameur Kemit. Ceux-ci ont apposé une touche particulière au nouvel album. Parmi eux on peut citer les sénégalais Souleymane Faye et Awa Ly et la jazzwoman d'origine sénégalais, née à Paris et vivant à Rome, sans oublier d'autre chanteurs camerounais et zimbabwéens.
A la foulée, l'artiste gabonais n'a pas occulté sa considération et son estime à ces géants de la culture africaine.
"Ce sont des artistes que j’apprécie particulièrement. (…). Il n’y rien de mieux que de faire un featuring avec un artiste qui apprécie et comprend ton univers", souligne l’artiste qui considère Souleymane Faye comme le "Jacques Brel" du Sénégal.
"Il est l’artiste le plus talentueux avec qui j’ai collaboré, c’est comme un héros musical pour moi", témoigne le chanteur gabonais au sujet de son aîné sénégalais.

Dans l'un des titres de l'album "Le guerrier Bantu", chanté en français et en anglais, ’’Kémit’’ évoque des valeurs de bravoure. L’artiste a chante ainsi la bravoure de la femme dans "Martyr Luther Queens", qui fait référence discours "I have a dream" de Martin Luther King pour rendre hommage aux femmes ayant porté des combats sociaux et participé à la progression de l’humanité. Sont cité dans cet album, la chanteuse sud-africaine Myriam Makeba, Winnie Mandela l’ex-épouse de Nelson Mandela, la résistante sénégalaise Aline Sitoe Diatta ou encore Nandi la mère de Chaka Zulu, et également d'autres femmes légendaires.
’’Kémit’’, juriste de formation et membre du groupe ’’Vendredi slam", compte présenter cet nouvel album au public sénégalais le 20 janvier prochain.

Dakarmusique.com